L’urbavidéo du mercredi S3 #40 – The Leadenhall Building par Rogers Stirk Harbour + Partners

L’urbavidéo du mercredi S3 #40 – The Leadenhall Building par Rogers Stirk Harbour + Partners

Non content d’avoir signer l’un des immeubles majeurs du XX° siècle pour la Lloyd’s, Richard Rogers récidive sur l’ilot d’en face avec le Leadenhall Building, immeuble de bureaux de 50 étages et 224,5 mètres de hauteur. De quoi rivaliser avec Sir Norman Foster, auteur de la tour Swiss Re, surnommé le cornichon, et avec Renzo Piano, son ancien collègue, à qui l’on doit The Shard, c’est-à-dire l’« éclat ».

Le bâtiment tient sa forme particulière de l’obligation de respect de la perspective sur la cathédrale St Paul, et en particulier depuis Fleet Street. Un large cône de vue se dégage quand on lève la tête en direction de l’édifice religieux. Et si l’on regarde la tour avec attention, on peut voir qu’elle est en fait constituée de deux éléments : un triangle formé par 50 plateaux de bureaux dont la surface diminue à mesure qu’on se rapproche du sommet et une tour regroupant circulation, sanitaires et éléments techniques.

The-Leadenhall-Building-1

Marque de fabrique de l’architecte, cette séparation des fonctions allège le bâtiment sur trois de ces faces et facilite les déplacements à l’intérieur.

The-Leadenhall-Building-2

La base de l’immeuble dégage un patio de 2.000 m2 afin d’accueillir une place couverte et plantée, bordée de magasins. Un bar et un restaurant les surplombent de 7 étages, créant un espace intime au coeur de la City.

The-Leadenhall-Building-3

The-Leadenhall-Building-4

The-Leadenhall-Building-5

Vous voulez en savoir plus sur l’évolution de la skyline londonienne ? Allez faire un tour sur Dezeen


Les commentaires sont clos.