New-York alternatif : Long Island City

New-York alternatif : Long Island City

Aujourd’hui, Urbamedia accueille pour la première fois deux rédacteurs invités : Hadrien Bonzon et Solenne Faure. Ces deux amis urbanistes résident actuellement à New-York et proposent des « promenades urbaines » pour les passionnés d’architecture, d’urbanisme et de street art de passage ou en vacances à N.Y.C. et voulant sortir des sentiers battus… Ils nous offrent un premier opus consacré au développement de Long Island City. Bonne découverte…

Long Island City (L.I.C.) est l’exemple parfait du processus de gentrification qui sévit aujourd’hui dans la « Grande Pomme ». Ancienne zone industrielle à la limite sud du Queens délimitée par le Newtown Creek Canal, le Queensboro Bridge, l’East River et l’Hazen Street, L.I.C. est, malgré le ralentissement économique, un petit paradis pour les promoteurs. Comme l’a été Dumbo au début des années 2000, et dans la continuité de Williamsburg et Greenpoint, c’est encore une fois une nouvelle partie des rives est de l’East River qui est annexée par les artistes, les étudiants, suivis plus récemment par les jeunes cadres dynamiques new yorkais.

Cartes de localisation

Pour compléter : voir la carte complète des quartiers de New-York

Son potentiel de développement ne pouvait, en effet, pas rester caché très longtemps. L.I.C. est desservie par quatre lignes de métro et une ligne de train permettant d’accéder à Manhattan en 10min. Avec la fermeture des industries dans les années 80, de nombreux terrains sont devenus disponibles et la modification du zoning, dans le même temps, a autorisé une densification de la zone et la construction de logements. Le quartier a vu également l’implantation d’institutions culturelles comme le PS1, annexe du M.O.M.A. (Museum Of Modern Art), et l’ouverture d’une université. Enfin et surtout le quartier propose une des vues des plus incroyables sur les gratte-ciels de Midtown : l’Empire State Building, le Chrysler Building, le siège de l’O.N.U. et le Lipstick Building pour n’en citer que quelques uns.

Le coin des artistes : les abords de la Citibank Tower

Une première zone, à l’ouest, a vu son développement démarrer avec l’ouverture de la Citibank Tower, tour de plus de 50 étages érigée à la fin des années 90. Aujourd’hui, ce quartier, à deux pas de Queensbridge (QB) Project , cité mondialement connue du rappeur Nas, accueille de plus en plus de sièges sociaux de grandes entreprises ainsi que des immeubles de logements de haut standing. Ce quartier est marqué également par la présence du PS1, situé dans une ancienne école désaffectée. Si aujourd’hui, ce lieu est devenu un musée institutionnel d’art contemporain réputé pour ses « warm up » les dimanches estivaux, il s’agissait à l’origine d’un squat d’artistes cherchant à transformer des lieux abandonnés en espaces de création. En face du musée, il est difficile de ne pas remarquer cet énorme entrepôt dont les façades constituent le terrain de jeu des meilleurs graffeurs de NYC. Rajoutez à cela les grincements du métro aérien qui passe en contreplan et le typique Diner à ses pieds et le décor de « Kings of New York », chef œuvre d’Abel Ferrera, est planté.

Loger les yuppies : les nouvelles tours de l’East River

Mais L.I.C. c’est aussi ces nouvelles tours résidentielles qui dominent l’East River pour profiter de la vue imprenable sur les buildings de Manhattan. Dans un pur style « promotion immobilière », ces tours de R+30 en moyenne proposent tous les services de standing requis pour les nouvelles catégories sociales arrivantes: doorman, salle de sport, piscine, salle de jeux, rooftop, zipcar (location de voiture)… Si la construction de ces immeubles de mauvais goût est critiquable, l’aménagement du parc à leur pied est en revanche une vraie réussite. On ne dira jamais assez à quel point New York est doué pour aménager ses espaces verts. Alors que nous aurions pu nous attendre à ce que les berges soient privatisées pour que seuls ces nouveaux résidents bénéficient de la vue sur Manhattan, il a au contraire été décidé d’en faire un parc public. Sur les hamacs, chaises longues et bancs du parc se côtoie ainsi l’ensemble de la population du quartier.

La vraie vie de quartier : Vermont Boulevard

Ces deux quartiers en développement se caractérisent néanmoins encore par une quasi- absence de commerces de proximité, de bars et de restaurants. Pour découvrir la vie de quartier de L.I.C., il faut encore se rendre dans le vieux centre historique ouvrier. Vermont boulevard, rue principale, datant du début du siècle, bordée d’immeubles de 2 à 3 étages avec commerces en RdC est encore le cœur névralgique du nouveau quartier. La gentrification de L.I.C. est néanmoins visible dans cette rue avec l’apparition de nouveaux commerces venant remplacer les commerces traditionnels : cafés branchouilles (sandwich à la dinde à 8,5 dollars), boutique pour chien, commerces de vin, magasins vintage…Les rues aux alentours voient également sortir de terre de nouveaux immeubles avec baies vitrées, hauteur sous plafond et belles terrasses, aux publicités aguicheuses « lofts à 10min de Manhattan ».

L.I..C. est donc un bel exemple de début de gentrification à New York, son développement étant loin d’être terminé comme le confirment les nombreuses grues présentes ici. Ce quartier n’est cependant pas le seul à connaitre ce genre de développement. La demande de logements à loyers plus modérés qu’à Manhattan est telle que tout quartier relativement bien desservi par les transports dispose d’un fort potentiel de développement. Red Hook Brooklyn serait-il le prochain?

N.B : Cet article est cité par la cellule de veille commerciale du Commissariat au Commerce de Drummondville ainsi que la La fabrique de la Cité dans un article consacré aux villes en mouvement et plus particulièrement la ville durable, concept qui fait débat.

Contacter les auteurs









2 Commentaires


  1. Hello,

    comment peut-on faire pour contacter les auteurs, si l’on est de passage à New-York ?
    Aucun site Internet en lien!

    Bye Bye

Trackbacks

  1. Tweets that mention New-York alternatif : Long Island City | urbamedia -- Topsy.com
  2. New York alternatif : Long Island City « NosVilles – La revue de presse de l'urbaniste
  3. Terrains vagues à Buffalo ou ces villes qui disparaissent | Urbamedia