L’urbavidéo du mercredi S3 #13 – Philharmonie de Paris – Jean Nouvel

L’urbavidéo du mercredi S3 #13 – Philharmonie de Paris – Jean Nouvel

Continuons notre tour des projets parisiens avec la Philharmonie de Paris. Prévue pour 2014, cette nouvelle salle de spectacle est l’oeuvre de Jean Nouvel, prix Pritzker 2008. Architecte de l’Institut du Monde Arabe, du musée du Quai Branly et de la fondation Cartier (Paris), de la tour Agbar (Barcelone), de la réhabilitation des gazomètres (Vienne), il fait partie des 10 équipes retenues dans le cadre des réflexions consacrées au « Grand Paris » avec Jean-Marie Duthilleul, Michel Cantal-Dupart, Alexandre Allard, Rémy Babinet, Patrick Bouchain, Daniel Buren, Michel Desvigne, Alain Fleischer, Anne Lacaton et Jean-Philippe Vassal.

Un concours international a été lancé en 2006 pour renforcer le pôle musical de la Vilette, en complément de la Cité de la Musique, du Zénith, du Trabendo et du Cabaret Sauvage. Parmi les six équipes sélectionnées (Zaha Hadid (Royaume-Uni); Coop Himmelb(l)au (Autriche); MVRDV (Pays-Bas); Christian de Portzamparc (France); Francis Soler (France)), ce sont donc les Ateliers Jean Nouvel qui ont été choisis en 2007.

La Philharmonie de Paris est une salle de concert de 2 400 places principalement consacrée à la musique symphonique. Le site prévoit l’accueil d’orchestres de chambre, de jazz ou de musiques du monde dans un équipement acoustique de haute qualité. L’équipement se développera sur une superficie d’environ 20 000 m2 utiles. Il comprendra, outre la grande salle de concert, ses foyers et ses espaces de répétition, des locaux administratifs pour plusieurs orchestres, un pôle éducatif, des espaces d’exposition, un restaurant, ainsi que les infrastructures nécessaires à la logistique et aux équipements techniques et un parc de stationnement.
Le toit sera accessible sous la forme d’une grande terrasse surplombant le parc de la Villette, oeuvre de Bernard Tschumi.

Philharmonie de Paris - Maquette

Le financement du projet est pris en charge à 45 % par l’État (Ministère de la Culture et de la Communication), à 45 % par la Ville de Paris, et à 10 % par la Région Île-de-France. Le coût initial était estimé à 170 millions d’euros mais la dernière estimation serait de 386 millions d’euros.


Les commentaires sont clos.