Catégories
Art urbain Evénement Photographie Technologie

Lancement de la V2 d’Urbacolors

Urbacolors, c'est un projet de réseau social dédié à la découverte du Street Art à l'échelle mondiale, né de notre passion pour la ville, un lieu ouvert de partage entre artistes et amateurs d'art, photographes et tagueurs. Prenez une photo, partagez la, échangez avec votre communauté, renseignez vous sur un artiste. Bref, le meilleur de Facebook et de Wikipédia dédié au Street Art.

Catégories
Art Art urbain Evénement Photographie

Les Mystères du Grand Paris

Il y a quelques semaines, nous avons eu la chance de rencontrer l’équipe des Mystères du Grand Paris au NUMA. Leur envie de nous faire découvrir Paris et sa banlieue à travers la création artistique nous a tout de suite séduit. D’autant qu’ils comptent sur chacun de nous pour illustrer la richesse de ce territoire à l’identité naissante. Mais en quoi consiste ce projet ?

Catégories
Art urbain

L’urbavidéo du mercredi S3 #47 – Banksy in NYC

Le plus médiatisé des street artistes dont l’identité est préservée s’installe pour le mois d’octobre à New-York. Après un trailer où des terroristes islamistes abattent… Dumbo pour annoncer le quartier où il poserait ses bombes, il a choisi de s’attaquer aux camions de livraisons pour faire passer divers messages avant de vendre aux rabais des oeuvres habituellement estimées à 30.000 euros. Chaque jour, ses exploits sont largement documentés sur le site http://www.banksyny.com/. Notez bien qu’Halloween correspond au dernier jour du mois. Il faut s’attendre à voir débouler des pochoirs sur des citrouilles.

Catégories
Cartographie Ville numérique

L’urbavidéo du mercredi S3 #46 – Crop the block

vidéo et cartographie font bon ménage à Paris. Après Cinémacity, voici Crop The Block. Ses créateurs expliquent qu’ils aiment un « Paris qui vibre, où chaque quartier a sa propre vie, son style et sa personnalité ». Leur idée est de donner la parole à de jeunes réalisateurs pour illustrer les quartiers qui leur plaisent. Lumineux non ?

Catégories
Architecture

L’urbavidéo du mercredi S3 #45 – Imprimante 3D et Architecture

On en parlait plus tôt dans l’année, l’impression 3D a le vent en poupe. Que se soit pour
reproduire une pièce défectueuse, une arme ou bien une figurine à votre effigie, les possibilités semblent infinies. Qu’on le déplore ou qu’on s’en réjouisse, l’architecture ne reste pas à l’écart de ce mouvement. Le principe présenté dans cette vidéo des excellents conférences TEDx est simple. Partant d’un modèle numérique, il serait possible d’imprimer à peu près n’importe quelle forme, même dans les conditions les plus extrêmes. Ainsi, Behrokh Khoshnevis estime qu’il est possible d’imprimer des bâtiments sur la Lune. A l’avenir, chacun pourra potentiellement imprimer sa maison. Ne plus reste plus qu’à choisir son style. Les starchitectes ont des soucis à se faire question plagiat…

Catégories
Art urbain

L’urbavidéo du mercredi S3 #44 – 10 years of Wooster Collective

La galerie Jonathan LeVine fête les 10 ans du très influent « Wooster Collective » du 7 au 24 Août 2013 à New York. Nous avons eu la chance de pouvoir y passer et d’admirer les oeuvres de plus de 50 artistes locaux et internationaux sélectionnées par Sara et Marc Schiller. Voici quelques unes de nos photos ainsi qu’une vidéo du vernissage. Il vous reste un jour pour en profiter. Sinon, vous pourrez toujours admirer les fresques réalisées pour l’occasion.

Catégories
Technologie

L’urbavidéo du mercredi S3 #43 – Lapcat, Skytran, Hyperloop

L’été regorge de blockbusters d’anticipation et nous avons décidé de surfer sur cette vague. Voici une sélection de trois vidéos présentant des projets de transports futuristes à différentes échelles : Vols intercontinentaux dans un supersonique deux fois plus gros que l’A380, voyage en tube autour du globe à 6.500 km/h et transport urbain à la demande ultra-rapide par lévitation. A l’heure des échanges instantanés par internet, les besoins de déplacements physiques sont toujours nécessaires et semblent devoir suivre la voie de l’accélération continue.

Catégories
Ville numérique

L’urbavidéo du mercredi S3 #42 – Cinemacity

Paris est certainement l’une des villes les plus photogéniques au monde, ce qui explique la profusion de films qui s’y tournent chaque année. Et c’est toujours un plaisir de retrouver par hasard un lieu de tournage au coin d’une rue. Pour ceux qui n’aime pas compter sur leur bonne étoile, Cinemacity leur permet de redécouvrir les scènes tourner dans la capitale au moyen d’une carte. Disponible sur Android et iPhone, l’appli devrait faire votre bonheur. Bravo à Arte et SmallBang pour cette idée vraiment originale.

Catégories
Ville numérique

L’urbavidéo du mercredi S3 #41 – Big Data in Paris

La géolocalisation croissante de nos échanges sur les réseaux sociaux s’accompagne d’une vague de libération des données publiques. Ainsi, quantité d’informations aux métadonnées particulièrement renseignées (date, lieu, coordonnées géographiques, modèle de téléphone, focale de l’appareil photo…) permettent à de plus en plus de développeurs de créer des applications ou des sites exploitant cette mine au gisement constamment renouvelé. Deux exemples ont particulièrement attiré notre attention. Le premier s’attache à l’utilisation des vélibs, l’autre élargit le champs des possibles à une dizaine de thématiques.

Catégories
Architecture

L’urbavidéo du mercredi S3 #40 – The Leadenhall Building par Rogers Stirk Harbour + Partners

Non content d’avoir signer l’un des immeubles majeurs du XX° siècle pour la Lloyd’s, Richard Rogers récidive sur l’ilot d’en face avec le Leadenhall Building, immeuble de bureaux de 50 étages et 224,5 mètres de hauteur. De quoi rivaliser avec Sir Norman Foster, auteur de la tour Swiss Re, surnommé le cornichon, et avec Renzo Piano, son ancien collègue, à qui l’on doit The Shard, c’est-à-dire l’« éclat ».

Catégories
Architecture Urbanisme

L’urbavidéo du mercredi S3 #39 – La Place de la République par TVK Architectes

En cette fin de mandat électoral, les inaugurations se succèdent. Pour commencer cette série, voici notre carnet de notes vidéos consacré à la Place de la République. Grâce à la technologie embarqué dans le nexus 4 de Google/HTC, filmer et monter une courte vidéo est vraiment aisé. En espérant que cela vous donnera envie d’y aller par vous même.

Catégories
Art urbain

L’urbavidéo du mercredi S3 #38 – Les yeux dans les murs par les festivaliers

Le jour où l’on a découvert le site « Les Festivaliers« , il s’appelait encore le festival de la couille et on a bien ri. Leur style et leur sens de la réplique nous a plu. On a poursuivi nos courts échanges via Twitter et on pensait au mieux les croiser un jour dans la rue en train de photographier des fresques. Alors quand on a reçu leur premier livre consacré au Street-Art en avant-première, on était content qu’ils aient pensé à nous. Et ils ont aussi pensé à vous puisque l’ouvrage est offert sur vos plateformes de téléchargement légal (liens en bas de l’article). Voici donc une vidéo issue du livre numérique « Les yeux dans les murs ».

Catégories
Insolite

L’urbavidéo du mercredi S3 #37 – Marseille, le mistral urbain

Revoici les amis d’urbain trop urbain, auteurs d’un des sites les plus intéressants du web, qui nous refont le coup du carnet de ville. Après Lens, dans le cadre de l’inauguration du Louvre, les revoici associés à Arte pour brosser un portait audio de la Cité Phocéenne. Une balade sonore et illustrée à l’aquarelle qui vous fera découvrir le vieux port, le quartier du panier et Notre dame de la Garde entre autres.

bitcoin tumbler mixer 2022 top crypto mixers blender io mixer ethereum bitcoin top 10 eth btc mixer tumbler aml crypto checker mixer bitcoin 2022 mixer service Semaine urbaine #1 – Pascal Hausermann – Urbamedia
Catégories
Architecture

Semaine urbaine #1 – Pascal Hausermann

Nouveau format, nouvelle auteure, nouveau projet : cette semaine est placée sous le signe de l’évolution. Aussi, nous ouvrons les pages de ce site à une jeune architecte, Hélène Hoffert, afin qu’elle vous fasse découvrir l’oeuvre de son ainé et confrère, Pascal Hausermann. En se basant sur son mémoire de fin d’études, elle vous propose quatre articles pour partir à la rencontre de cet architecte helvète. L’urbavidéo du mercredi #38 lui sera dédiée pour l’occasion. Les publications de cette semaine urbaine seront finalement regroupées en un dossier complet, agrémenté d’une galerie-photos exclusive.
Si le concept de cette semaine urbaine vous plait, nous renouvellerons l’expérience dans les mois à venir. Il nous semble important d’offrir une tribune aux jeunes professionnels et chercheurs en leur ouvrant les pages de ce site. Faire sortir les travaux de recherche des bibliothèques universitaires nous parait nécessaire pour améliorer le partage de la connaissance. N’hésitez donc pas à nous contacter si vous souhaitez participer aux prochaines semaines urbaines.

Pascal Hausermann…

Pascal Hausermann, architecte suisse de la seconde moitié du XXème siècle, demeure encore peu connu à l’heure actuelle et ce, malgré une œuvre architecturale poussant loin les questions d’industrialisation, de ville, d’économie et une œuvre urbaine d’avant-garde riche. Entre 1959 et 1973, Pascal Hausermann construit pour des particuliers, de nombreuses habitations-bulles en France et en Suisse. En béton projeté sur une armature métallique ou en plastique, ses bulles sont des réalisations concrètes d’une architecture des années 60, souvent restée au stade d’utopies sur papier.

Pascal Hausermann
Collection FRAC Centre

Né dans le Jura suisse, ses parents émigrent à ses trois ans pour Genève. Il suit l’école primaire et secondaire ainsi que ses études d’architecture à Genève. Il part ensuite à Londres pour suivre une école d’ingénieur. Musicien, pilote d’avion et architecte, Pascal Hausermann a comme but professionnel et personnel, d’être heureux, de pousser ses rêves jusqu’à leurs aboutissements et de garder une fraîcheur, une distance par rapport au monde actuel afin de pouvoir remettre en cause les schémas classiques et traditionnels de la ville et de l’architecture tels que nous les faisons depuis des décennies.

En 1959, soit trois ans avant la fin de ses études, il met en pratique pour la première fois ses connaissances acquises à l’Ecole d’Architecture de l’Université de Genève et propose à son père une maison à Grilly (Ain) de 70 m² pour 5 000 FF en voile de béton projeté sur armatures sans coffrage. Il a tout juste 21 ans. Sa première commande, en 1960, consiste en deux pavillons à Pougny (Ain) réalisés dans la même technique. Cette commande lance la technique du voile de béton et sa carrière, les commandes affluent mais les autorisations de construire tardent à être délivrées.

Pascal Hausermann
Architecture de Rhône Alpes

Homme défenseur de la liberté individuelle, architecte prônant l’autoconstruction comme mode d’émancipation et d’épanouissement, citoyen engagé dans les luttes sociales des années 60, Pascal Hausermann défend la création formelle en architecture et l’industrialisation de l’habitat comme solution au logement du plus grand nombre. Véritable humaniste, en tant qu’architecte, il veut résoudre les problèmes de la société de son temps en inventant de nouvelles solutions.

Pascal Hausermann ne veut pas être qualifié d’architecte futuriste mais d’architecte de son temps. Exploitant les nouvelles techniques de construction (voile de béton projeté, plastique moulé), Pascal Hausermann veut construire pour tous et en répondant aux nouvelles attentes de la société en mutation en termes de loisirs, de logements, de déplacements et de vie communautaire.

En 1966, Pascal Hausermann adhère au GIAP (Groupe International d’Architecture Prospective, fondé en 1965 à Paris par Ragon, Friedman, Jonas, Maymont, Patrix, Schein, Schöffer). Parfaitement dans son époque, Hausermann s’inscrit dans le courant de cet urbanisme prospectif par ses recherches en termes d’industrialisation de l’habitat et de villes évolutives.

Pascal Hausermann
Source : Architecture en Rhône Alpes

Ses travaux d’autoconstruction en béton projeté sur une ossature métallique le font également adhérer à un autre courant parallèle à la mouvance du GIAP, un courant plus expressionniste dont Bloc, Niemeyer, Couëlle, Bruyère, Balladur ou Lovag sont les représentants. Ses coquillages, œufs, soucoupes, yeux, bulles qu’il imagine dès 1959, sont les témoins d’un retour à une « nouvelle naturalité » comme l’appelle Couëlle ou à un « nouveau baroquisme » selon les termes de Ragon.

…vu par Hélène Hoffert

Les articles de cette semaine urbaine présenteront succinctement un seul projet de Pascal Hausermann, le plus ambitieux et le plus important de sa carrière. Ce projet est la concrétisation de ses recherches et de ses théories. Ultime projet de l’architecte avant son exil en Inde, il est autant exemplaire pour l’histoire de l’architecture qu’il est décevant dans la carrière de l’architecte. Seul exemple réalisé d’un urbanisme d’avant-garde mais projet inachevé et très vite détruit en partie, il a connu un destin complexe que ces articles tentent d’éclairer.

DOUVAINE

L’association « Habitat Evolutif » fondée en 1971 à Douvaine en Haute-Savoie par Pascal Hausermann, Jean-Louis Chanéac et Antti Lovag est le point de départ d’une aventure architecturale hors du commun. Le maire de Douvaine en poste à cette époque, intéressé par l’architecture prospective, propose aux architectes de l’association un terrain libre de toute contrainte administrative, afin qu’ils puissent expérimenter leurs théories urbaines. Le chantier commence en 1972 et s’interrompt violement en 1977 aux nouvelles élections municipales. Le Maire visionnaire est débouté et Pascal Hausermann, obligé d’arrêter le chantier puis de voir détruire son travail.

Une réponse sur « Semaine urbaine #1 – Pascal Hausermann »

Les commentaires sont fermés.