Space Invader - La 1000ème à la Générale

Space Invader – La 1000ème à la Générale

Cela fait des années que je me promène à travers les rues de Paris, le nez en l’air, et l’appareil en bandoulière. Au mépris des voitures aux klaxons hurlants, des devantures et parfois des poteaux, je n’ai d’yeux que pour elles. Jour et nuit, elles occupent mon esprit. Elles ? Les mosaïques Space Invader !

Déçu ? Je doute que vous le serez par l’exposition de l’artiste parisien qui pose son ovni du 7 juin au 12 juillet 2011 à la Générale, 14 rue Parmentier dans le XIème Arrondissement de Paris. Retrouvez le dossier de presse ci-dessous, ainsi que nos photos sous forme de diaporama et une vidéo bonus. En attendant notre reportage en direct de l’exposition dans les jours à venir !

Notre section consacrée à l’artiste


Lien vers la Galerie photo sous forme de vignettes
Lien vers les oeuvres d’Invader dans notre Urbascope


3 Commentaires


    • t’es vraiment rageuse toi tu peux arrêter de nous saouler avec ton lien pourri si tu as besoin d’attention essaie de l’attirer de manière positive…. bon courage!
      chanmé l’expo je recommande!

  1. Chouette, un concept d’installation qui repousse l’habituelle exposition de street-art qui consiste à retrouver sur divers supports « bankables » la copie de ce qui, dans son cadre d’origine est éphémère mais gratuit et en libre accès pour les curieux un tant soi peu vagabonds.
    Ici l’auteur développe le concept, le pousse jusqu’à l’overdose, mais quand on aime on ne compte pas ! Il propose ce qui ne se trouvera pas dans les rues (disco ball, art-rubik,…) mais le complète (plan d’invasion, stickers,…).
    La préparation de l’exposition aura aussi poussé l’auteur à relancer l’invasion parisienne : 123 invaders créés en 2011 pour parvenir au 1000ème annoncé. Et l’exposition devient le complément de ce que l’on ira dénicher prochainement dans les rues de Paris grâce au plan actualisé ou au hasard de nos balades remplies de nouvelles découvertes.
    Avec le plan ou les stickers l’objet souvenir devient ludique et économiquement accessible, hé oui ma bonne Dame, il faut quand même faire un peu de sous !!
    Et tout en évitant l’indigestion il est même possible de « croquer de l’invader » (gaufres en forme de) au comptoir de la générale.
    L’installation produit son effet, les invaders nous obsèdent et avant même d’avoir lu l’explication de l’installation hommage à REVS et COST on en vient à chercher l’image d’un invader dans l’ombre projetée au sol par les mannequins… Il est temps de rentrer pépère.
    Seul bémol et petit regret : l’absence totale de ces fameux « alias » si souvent évoqués dans les derniers articles sur l’auteur dont on aurait apprécié la présence de quelques uns en complément du mur de photos.

Trackbacks

  1. L’urbavidéo du mercredi #40 – Space Invader | Urbamedia