SU#1 - Hausermann - Le contexte historique

SU#1 – Hausermann – Le contexte historique

La carrière d’architecte de Pascal Hausermann en France et en Suisse s’étend entre 1960 et 1980. Bien que courte, elle fut productive et représentative de son époque. La période d’après-guerre vit apparaître de nombreux changements sociaux, politiques et économiques qu’Hausermann ne cessera de prendre en compte dans sa production architecturale en cherchant sans relâche des solutions pour la population de son époque et leurs besoins en mutation. L’Homme de ce nouveau type de société traversant les Trente Glorieuses est consommateur de tout. Les activités culturelles, la création, en l’occurrence architecturale, s’inscrivent dans cette vitalité omnivore. La démographie sera une des motivations récurrentes exprimées par les nouvelles propositions architecturales et urbanistiques de cette époque.

L’industrie orientée vers la production de guerre doit être réorganisée, réorientée et modernisée. En France, l’Etat intervient fortement, nationalise les entreprises stratégiques pour le développement et son dirigisme ainsi que l’appel à la main d’œuvre étrangère permet à l’industrie de se redresser. Avant-guerre l’habitat traditionnel était étroit, sombre et surpeuplé. La guerre finie, les villes sont dévastées, les logements déjà vétustes et insalubres, menacent maintenant ruine. La reconstruction permet de proposer un confort nouveau. Les logements deviennent plus vastes, plus confortables et plus lumineux, chaque génération a son logement, chaque membre sa chambre.

logement_ouvrier

Le logement passe également de la fonction unique et première d’abri à celle polymorphe et multifonctionnel de machine à vivre proposant par les équipements de loisirs et d’entretien un logement « outils » aidant les habitants dans leurs taches quotidienne et proposant grâce à la télévision, à la radio une source de loisirs et de détente. L’autre découverte importante est l’allongement de la durée de vacances qui permet aux français de partir en vacances plus loin. L’Homme des Trente Glorieuses prend soin de lui, de sa santé, de sa famille. Il devient individualiste, consommateur et hédoniste.

Contexte architectural : la reconstruction face à l’avant-garde

Bien qu’ils échappent à une définition unique, les grands ensembles sont typiquement des ensembles de logement collectif, souvent en nombre important (plusieurs centaines à plusieurs milliers de logements), construits entre le milieu des années 1950 et le milieu des années 1970, marqués par un urbanisme de barres et de tours inspiré des préceptes de l’architecture moderne. Ces grands ensembles, dont plusieurs centaines ont été construits en France, ont permis un large accès au confort moderne (eau courante chaude et froide, chauffage central, équipements sanitaires, ascenseur…) pour les ouvriers des banlieues ouvrières, les habitants des habitats insalubres, les rapatriés d’Algérie et la main-d’œuvre des grandes industries.

Hausermann achevant ses études en 1962 se sent concerné par le problème du relogement de la population mais refuse très tôt le logement collectif bien qu’il ait suivit les enseignements du directeur de l’Ecole d’Architecture de l’Université de Genève de l’époque, Eugène Beaudoin. Depuis 1960 on assiste en Europe occidentale et aux USA à la remise en question de l’urbanisme fonctionnaliste et à l’émergence d’une architecture faite de jeux de volumes où la matière se prête à des formes sculpturales.

André Bloc dans « L’Architecture d’Aujourd’hui » de 1964 déclare qu’ «il reste des routes ouvertes pour demain pour le monde en gestation pour lequel il nous faudra de nouveaux pilotes » et qu’ «une œuvre architecturale est faite de rapports de volumes, de plans, de couleurs, d’équilibres, de rythmes ». Cette mise en touche de l’austérité de Mies van der Rohe est symptomatique des nouvelles orientations que certains veulent voir prendre à l’architecture contemporaine. Michel Ragon parle alors de « nouveau baroquisme » ajoutant l’importance de l’apport de Niemeyer et de son œuvre brésilienne dans cette nouvelle liberté formelle.

Cet intérêt pour la valeur plastique de l’architecture voit naître des tentatives de rapprochement entre les divers modes d’expressions artistiques (architecture, peinture, sculpture) et des manifestations pour une synthèse des arts menées par André Bloc. Pour constituer un lien international entre les chercheurs et pour montrer qu’un courant prospectif se dessine, Michel Ragon avec Friedman, Jonas, Maymont, Patrix, Schein, Schöffer forme en 1965 à Paris, le GIAP (groupe international d’architecture prospective).

En 1966, Pascal Hausermann adhère au GIAP. Jonas créé en 1958 des villes cratères (intrapolis), Schöffer des villes cybernétiques, Chanéac des cellules juxtaposables, (ill. 27) des villes cratères et des villes flottantes, Biro et Fernier une ville en X en 1962, Guy Rottier une cité de vacances sur fil, une maison enterrée, etc

Contexte local

Le Maire de Douvaine entre 1971 et 1977 est M. Miguet. Cet homme de science, cultivé et curieux, véritable mécène, entendit parler pour la première fois de Hausermann par son réseau de connaissances et grâce à l’article paru dans l’Œil de 1966 et c’est lui-même qui prit contact avec l’architecte par une lettre, datée du 29 mai 1971, dans laquelle il affirme son intérêt pour la promotion de l’habitat individuel industrialisé et souhaite palier au manque de logements de sa commune.

La municipalité de Douvaine réalise en 1972 une étude des perspectives démographiques de la commune et la présente à Hausermann. Cette étude très complète analyse la situation de la commune entre les années 1962 et 1970 et se scinde en trois parties : Analyse des recensements ; Facteurs d’accélération de la croissance démographique et ; Besoins de logements, le tout visant à démontrer la nécessité de développer la commune pour permettre de répondre à l’accroissement démographique de l’époque et à l’installation de nouveaux habitants attirés par la proximité avec Genève.

La suite de ce dossier paraitra jeudi 26 mai. Restez connectés ! Demain, des vidéos dédiées vous permettront d’approfondir la découverte de cet architecte sous une forme nouvelle…


Les commentaires sont clos.